CONTACT

CONTACT ET PLAN

PHYSIO-MEB
Cabinet de Physiothérapie
Avenue d'Échallens 35
CH-1004 Lausanne


Laure Edelin Brunner / Catherine Menthonnex / Diane Brutsche / Murielle Salmon / Frédéric Boulanger

Tél :   +41 21 601 67 33

Fax :   +41 21 601 67 34

email :   contact(arobase)physio-meb.ch


Ouvert du lundi au vendredi / Sur rendez-vous uniquement


Possibilité de parquer à proximité / bus No 9, arrêt St-Paul

DOULEURS PELVI-PÉRINÉALES

DOULEURS PELVI-PÉRINÉALES

DOULEURS PELVI-PÉRINÉALES

Ces douleurs peuvent être profondes et/ou superficielles.
Elles sont souvent méconnues et mal interprétées.
Les causes sont multifactorielles d’où la nécessité d’une prise en charge pluri-discilplinaire (gynécologue, physiothérapeute, ostéopathe, psychologue, psychiatre, dermatologue, urologue etc.).


ON PEUT METTRE EN ÉVIDENCE DIFFÉRENTES PATHOLOGIES :


LA VULVODYNIE

II s’agit principalement d’un inconfort de la vulve qui se manifeste par des brûlures constantes ou occasionnelles de la région vulvaire, souvent en l’absence de signes cliniques


LA VESTIBULODYNIE OU VESTIBULITE

Il s’agit de douleurs au toucher du vestibule (entrée du vagin) ou à l’essai de la pénétration.
On constate souvent des rougeurs et/ou des fissures de degrés variables.


VAGINISME

Le vaginisme est une contraction musculaire prolongée ou récurrente des muscles du plancher pelvien qui entourent l’ouverture du vagin. Cette action réflexe, involontaire et incontrôlable empêche de façon persistante toute pénétration vaginale désirée, même par un doigt ou un tampon hygiénique, quand le vaginisme est total. Il peut être également partiel ou situationnel lorsque la contraction ne se produit que dans certaines tentatives de pénétration (pénétration du pénis notamment).


SYNDROME PUDENDAL

La névralgie pudendale est une affection neurologique touchant un nerf qui se trouve dans la région profonde du bassin. 
Cette névralgie peut à tort être confondue avec des troubles gynécologiques ou urologiques. Elle provoque des douleurs parfois insupportables (notamment en position assise prolongée) dans différentes régions du bassin.


PLASTIE ET/OU ATROPHIE VAGINALE
dans le cadre de :
  • Réassignation sexuelle (homme versus femme).
  • Syndrome de Rokitanski – Küster- Hauser (SRKH).
  • Syndrome de résistance aux androgènes.
  • Atrophie vaginale post actinique /et/ou post opératoire/ménopause.

MOYENS THÉRAPEUTIQUES À NOTRE DISPOSITION (à évaluer en fonction du bilan initial).

  • Exercices et apprentissage de techniques de relaxation périnéale et diaphragmatique.
  • Techniques de mobilisations douces du bassin, des hanches et du dos.
  • Détente de la région abdominale.
  • Apprentissage d’exercices d’assouplissements musculaires (hanches, bassin, dos, périnée, etc.).
  • Massages de désensibilisation de la région vestibulaire (entrée du vagin).
  • Proprioception de la contraction et du relâchement de la musculature du périnée.
  • Adaptation progressive de la détente musculaire du périnée (si nécessaire à l’aide de dilatateurs, ballonnet, « adaptateur » vaginal tel que vibromasseur ou autres outils).

TROUBLES DE LA SPHÈRE ANO-RECTALE: CHEZ LA FEMME, CHEZ L’HOMME

TROUBLES DE LA SPHERE ANO-RECTALE

CONSTIPATION-ANISME

La constipation se caractérise par une émission trop rare et laborieuse des selles. Elle est souvent associée à une mauvaise vidange du rectum, accompagnée d’efforts importants de poussée (le sphincter anal se ferme au lieu de s’ouvrir: c’est un anisme).


INCONTINENCE ANALE

Elle se caractérise par des pertes incontrôlées de selles et/ou de gaz ou de souillures.


HEMORROÏDES

Elles proviennent d’une dilatation anormale des veines dans l’anus (hémorroïdes internes) ou autour de l’anus (hémorroïdes externes).
Les symptômes sont des démangeaisons près de l’anus, un inconfort en position assise, des saignements lorsqu’on va à selle, des souillures.


FISSURES ANALES

C’est une petite fissuration, crevasse ou lésion superficielle, située sur la paroi du canal anal.
Elle peut être associée à une constipation, à des selles dures.
Elle cause des douleurs vives et des saignements légers au moment de l’émission des selles.


MOYENS THÉRAPEUTIQUES À NOTRE DISPOSITION (à adapter en fonction des pathologies rencontrées, de leurs symptômes et du bilan initial) :

  • Biofeedback périnéal (par voie vaginale et/ou rectale) et Biofeedback abdominal.
  • Électrostimulation des muscles du plancher pelvien  (si nécessaire en fonction du bilan initial, par voie vaginale et/ou rectale).
  • Électrostimulation du nerf tibial postérieur. 
  • Travail de la proprioception rectale au ballonnet.
  • Travail de la compétence abdominale selon la méthode « ABDO-PÉRINÉO-MG» de Luc Guillarme.
  • Apprentissage d’exercices décongestifs et de relaxation .
  • Exercices hypopressifs selon CAUFRIEZ.
  • Apprentissage d’une poussée défécatoire efficace (sous contrôle Biofeedback) et de la posture physiologique à adopter sur les WC. .
  • Travail comportemental et cognitif.
  • Massage local et assouplissement de la musculature des Releveurs de l’anus.

TROUBLES DE LA SPHERE URINAIRE : CHEZ LA FEMME, CHEZ L’HOMME

TROUBLES DE LA SPHERE URINAIRE

TROUBLES DE LA FONCTION URINAIRE

L’incontinence urinaire est le symptôme de toute fuite urinaire incontrôlée et dont les causes sont multiples.


L’INCONTINENCE À L’EFFORT.

Elle se caractérise par des fuites urinaires involontaires lors d’efforts tels que la toux, l’éternuement, le rire, certaines pratiques sportives, le port de charge plus ou moins lourdes, etc.
Elle touche principalement les femmes et peuvent survenir à tout âge.

L’INCONTINENCE PAR IMPÉRIOSITÉ.

Il s’agit d’une envie ultra-pressante d’uriner avec ou sans signes annonciateurs, accompagnée le plus souvent d’une fuite urinaire et/ou d’envies fréquentes d’uriner.

L’INCONTINENCE MIXTE EST UNE ASSOCIATION DE CES 2 TYPES D’INCONTINENCE.


L’INCONTINENCE CHEZ L’HOMME EST FRÉQUENTE APRÈS UNE CHIRURGIE DE LA PROSTATE.

Après une prostatectomie totale, le principal mécanisme de l’incontinence urinaire est l’insuffisance du système de clôture du sphincter urétral, parfois associée à une hyper-activité de la vessie.


PROLAPSUS (DESCENTE D’ORGANES).

La rupture des fascias (tissus conjonctifs qui enveloppent de nombreux organes), l’étirement des attaches ligamentaires de la vessie et/ou de l’utérus et/ou du rectum peuvent entrainer un prolapsus :

  • De l’urètre: urétrocèle.
  • De la vessie: cystocèle.
  • De l’utérus: hystérocèle.
  • Du rectum: rectocèle.

Les prolapsus peuvent induire des dysfonctions telles que :

  • Une incontinence urinaire et/ou anale.
  • Une dysurie : difficulté pour uriner.
  • Une dyschésie : difficulté pour éliminer les selles.
  • Une sensation de pesanteur dans le bas du ventre.
  • Une dyspareunie : douleurs pendant les rapports sexuels.

MOYENS THÉRAPEUTIQUES À NOTRE DISPOSITION (à adapter en fonction des pathologies rencontrées, de leurs symptômes et du bilan initial) :

  • Biofeedback périnéal et abdominal (système sans fil qui permet de travailler dans diverses positions et à l’effort).
  • Electrostimulation des muscles du plancher pelvien  ( si nécessaire en fonction du bilan initial, par sonde vaginale chez la femme et rectale chez l’homme).
  • Travail de la compétence abdominale selon la méthode: « ABDO-PÉRINÉO-MG » de Luc Guillarme.
  • Gainage abdominal selon la méthode: « ABDOMINAUX ARRÊTONS LE MASSACRE » de B.de Gasquet.
  • Travail postural dans différentes activités.
  • Exercices hypopressifs selon CAUFRIEZ.
  • Travail comportemental et cognitif.
  • Électrostimulation du nerf tibial postérieur .
  • Conseils et/ou mise en place d’un Pessaire (en cas de prolapsus inconfortable de type cystocèle et/ou rectocèle lors d’efforts sportifs par exemple).

GROSSESSE ET RÉÉDUCATION POST-NATALE

GROSSESSE ET RÉÉDUCATION POST-NATALE

LA GROSSESSE

La grossesse et l’accouchement entrainent de nombreuses modifications chez la femme enceinte.


LA PHYSIOTHERAPIE PRE-NATALE

LA PHYSIOTHERAPIE PRE-NATALE permet de se préparer pour ce grand événement. Il ne faut pas négliger les muscles du périnée ni les abdominaux qui sont d’une grande utilité tout au long de la grossesse et lors de la mise au monde de son enfant …..même dans le cas d’une césarienne!

La préparation peut commencer dès le 5ème mois de grossesse principalement avec la :
– Méthode «ABDO-PÉRINÉO-MG » de Luc Guillarme (l’assurance maternité rembourse les séances. Seul le sifflet «winner flow» est à la charge de la patiente).
– Des Massages spécifiques pour la femme enceinte vous sont proposés par Diane BRUTSCHE (non remboursé par les assurances).


PHYSIOTHERAPIE POST-NATALE

La prise en charge pourra commencer 6 semaines après l’accouchement, après la visite de contrôle chez votre médecin.
Cette prise en charge comprend :

  • Une évaluation de la musculature du périnée.
  • Une évaluation de la sangle abdominale et la mise en évidence ou non d’un diastasis (écartement de la ligne médiane entre les abdominaux Grands-Droits).
  • Un contrôle des cicatrices (épisiotomie, déchirure du périnée, césarienne).
  • Un travail sur la posture dans les activités quotidiennes.
  • Des conseils adaptés pour la reprise du sport et l’ergonomie au travail.

MOYENS THÉRAPEUTIQUES À NOTRE DISPOSITION (à évaluer en fonction du bilan) :

  • Biofeedback périnéal et abdominal (système sans fil qui permet de travailler dans diverses positions et à l’effort).
  • Travail de la compétence des abdominaux selon la méthode « ABDO-PÉRINÉO-MG » de Luc Guillarme.
  • Gainage abdominal selon la méthode « ABDOMINAUX ARRÊTONS LE MASSACRE » de B.de Gasquet.
  • Électrostimulation des muscles du plancher pelvien  ( si nécessaire en fonction du bilan initial ). 
  • Travail postural dans différentes activités.
  • Massages des cicatrices.